Paris - vendredi 21 juillet 2017

La Suisse et l'Asie séduisent les expatriés

Partagez

isf-suisse

 

La Suisse est sans surprise le pays préféré des expatriés. Singapour et la Chine l'accompagnent sur le podium de l'étude HSBC Expat Explorer Report 2014. La France ne se classe que 23ème sur 34.

 

Suisse, Singapour et Chine, voilà le trio de tête des pays d'accueil préférés des expatriés. Un podium issu de l'étude Expat Explorer Report 2014 réalisée pour HSBC Expat par la société YouGov et dont les résultats ont été publiés le 22 octobre 2014. 9.300 expatriés provenant de plus de cent pays ont « partagé leur expérience de la vie dans un pays étranger », selon les mots du directeur de HSBC Expat Dean Blackburn. Celle-ci est évaluée par trois critères : Expat Economics (salaire du ménage, salaire disponible de l'expatrié interrogé et satisfaction vis-à-vis de l'économie locale), Expat Experience (facilité d'installation, d'intégration et qualité de vie) et enfin Raising Children Abroad - Elever son enfant à l'étranger, en français - qui se base sur les ressentis de l'expatrié en termes d'éducation, de santé et de garde d'enfant. Chacun des trois critères a la même importance dans le classement général, qui répertorie 34 pays au total.

 

Le trio de tête attire les très hauts revenus

La Suisse l'emporte au général grâce à sa deuxième place en matière de satisfaction économique et sa cinquième en matière d'expérience à l'étranger. Ces chiffres sont favorisés par le fait qu'un quart des expatriés en Suisse gagne plus de 160.000 euros par an ! Notre voisin helvétique n'est en revanche que dixième dans le classement spécifique des meilleurs pays pour « élever son enfant à l'étranger », principalement à cause du coût de l'éducation.

Singapour se classe deuxième du classement général grâce à une bonne homogénéité : malgré un coût de la vie assez élevé, le pays est à la troisième place du classement Expat Economics. Singapour est également troisième du classement Expat Experience et cinquième du Raising Children Abroad.

Les résultats pour la Chine sont bien plus déséquilibrés. Meilleur pays au niveau économique, grâce à une forte présence d'expatriés avec de hauts revenus, le géant asiatique n'est que douzième pour la partie « élever son enfant ». Il se classe 26ème sur 34 sur la partie expérience, principalement à cause des difficultés d'installation rencontrées par les expatriés en Chine.

 

La surprise Bahreïn et la douceur de vivre néo-zélandaise

Parmi les poursuivants, l'Allemagne se classe quatrième grâce à des résultats équilibrés et une troisième place en matière d'éducation de l'enfant. Surprise du classement, le royaume de Bahreïn se classe cinquième grâce à de très bons ressentis des expatriés - principalement originaires d'Inde (36%) ou du Royaume-Uni (26%) - en matière de qualité de vie. « Les expatriés au Bahreïn sont parmi ceux qui arrivent le mieux à s'intégrer à la culture locale sans perdre leurs identités d'origine », résume l'étude. Vient ensuite la Nouvelle-Zélande, qui se classe tout simplement première dans les catégories Expat Experience et Raising Children Abroad. Les expatriés en Nouvelle-Zélande, au trois quarts Britanniques, mettent pour 84% d'entre eux en avant le saut qualitatif fait en matière d'environnement naturel. La petite île de 4,5 millions d'habitants ne se classe « que » sixième au général à cause de l'écart important au niveau économique avec les autres pays du Top 5. Le Top 10 est complété par quatre autres pays asiatiques : la Thaïlande, Taïwan, l'Inde et Hong-Kong.

 

La France n'arrive qu'en 23ème position du classement, sur 34 pays. Les résultats convenables en matière d''intégration (8ème), de qualité de vie (9ème), ou encore d'éducation (11ème) n'ont pas suffi à contrebalancer le très mauvais ressenti des expatriés sur l'économie hexagonale (30ème). Maigre consolation, la France s'en sort globalement mieux que les Etats-Unis (30ème) et le Royaume-Uni, avant dernier du classement devant l'Egypte...

 

A lire aussi :
Expatriation : où partent les Français ?
Expatriation : des contraintes à ne pas négliger
Plus d'un Français sur cinq tenté par l'expatriation
Santé : les expatriés disposent d'un nouveau comparateur

 
Publicité

articles les plus lus

Interview
Camille Ejzenberg, responsable du marché de la clientèle internationale chez BNP Paribas

  

Camille Ejzenberg

 

 Le statut d'expatrié ne permet pas de conserver l'ensemble des comptes en France 

Réseaux Sociaux

 
Un site du réseau